birecik8.jpg
Imprimer Envoyer

Centre d’elevage de Birecik, Turquie

 

Turkish Ministry of Environment and Forestry Nature Protection and National Parks General Directorate xxx Doga Dernegi xxx Birecik Municapility
xx

Department for Environment, Food and Rural Affairs

Pour ce qui est de la population orientale de Birecik, les anciennes données turques remontent à 1930 mentionnant 3000 Ibis, cependant avec l’utilisation du DDT précisément en plus du facteur de la perturbation humaine, l’effectif a décliné en 1982 à 400 individus.A la suite de cette chute des effectifs, un programme  de sauvegarde a débuté en 1977 mais qui n’a pu hélas stopper le déclin de la population sauvage, il ne restait que 5 couples en 1986, 7 oiseaux en 1987  et 1 en 1989.La colonie sauvage a été déclarée de ce fait éteinte en 1990.

Entre 1977 et 1989, il a été possible de capturer 41 oiseaux afin de mettre en place un élevage en captivité d’Ibis Chauves, les juvéniles issus de cette reproduction ont été relâchés avec un groupe d’oiseaux d’origine sauvage pour que ces derniers puissent effectuer avec eux leur migration. Mais il a été observé que les juvéniles relâchés n’ont pu s’accorder avec ceux d’origine sauvage, et cet échec serait dû à un faible effectif d’oiseaux en captivité à relâcher avec les populations sauvages. Depuis 1989, 155 oiseaux ont disparu de la colonie de Birecik et aucun éclaircissement à ce sujet n’a pu être donné.

Actuellement, l’ensemble des Ibis  vivent à Birecik au niveau de la colonie semi sauvage, les oiseaux sont captifs dans une volière en période hivernale et sont relâchés au printemps pour qu’ils puissent se reproduire au niveau des falaises à proximité du site, dés l’arrivé de l’automne, les oiseaux redeviennent captifs. L’effectif des oiseaux de la colonie va en s’accroissant et il est arrivé en 2009 à 100 oiseaux.

Durant l’été 2007, 3 juvéniles ont été laissés à l’extérieur de la volière pendant la période hivernale, deux individus ont quitté les lieux et sont revenus à Birecik au printemps 2008.5 oiseaux ont été sélectionnés pour suivre la même expérience en compagnie des 2 individus de 2007.Deux d’entre eux ont été équipés de balises satellites. Les oiseaux ont quitté le site, début Septembre et selon les informations satellitaires recueillies, au moins un de ces oiseaux équipés s’est dirigé vers le site de la colonie syrienne de Palmyre. Ils sont passés par la suite  à l’Est de Damas et ont traversé le désert jordanien. La recherche de 3 oiseaux  a permis de les localiser morts  au Sud d’Amman .L’autopsie a montré qu’ils ont été électrocutés.

Au regard du retour des juvéniles de Birecik de leur migration hivernale au printemps 2008 avec les pertes enregistrées, cela pourrait nous éclairer sur les difficultés auxquelles font face ces oiseaux. Les événements récents bien que tristes nous montre bien qu’avec 20 années de  semi-captivité, la progéniture turque d’Ibis chauves peut migrer avec succès, et qu’elle a eu la capacité de trouver la colonie de Palmyre de même elle a été capable de survire à l’hiver en dehors des volières et de revenir à Birecik.

Partenaires d’appui:

Royal Society for the Protection of Birds xxx Ligue pour la Protection des Oiseaux xxx Chester zoo