watwam2.jpg
Home le groupe IAGNBI
Imprimer Envoyer

 

Le Groupe Consultatif International sur l’Ibis Chauve

(IAGNBI)


Le Groupe Consultatif International sur l’Ibis Chauve (IAGNBI)  a été crée le 12 Mars 1999 après la tenue de l’atelier international sur la stratégie de réhabilitation de l’Ibis Chauve qui s’est tenu à Agadir, Maroc. Les premiers objectifs du comité étaient d’assurer la coordination internationale et la coopération concernant  les projets sur l’Ibis chauve.


 

L’Ibis Chauve Geronticus eremita est classé Grièvement menacé d’extinction par l’UICN, avec juste plus de 100 couples  reproducteurs encore existant à l’état sauvage et la plus importante des priorités de conservation revient aux menaces in situ existantes au Maroc et en Syrie. Il existe un nombre significatif de populations en captivité présentant un potentiel théorique en cas de réintroduction dans l’ancienne aire de distribution.

 

Pour des raisons sociales complexes liées à l’espèce et sur un certain nombre d’autres facteurs, les premiers essais de relâchés  se sont avérés être des échecs et le potentiel actuel de réintroduction  a prouvé la difficulté de cette étape. Cependant, il y a des progrès significatifs après ces quelques 10 dernières années. Il a été maintenant prouvé (si elle est suivie correctement)  une méthode développée pour l’établissement d’une population sédentaire, mais  la plupart des régions où l’espèce existait devraient avoir eu des populations migratrices   et il y a effort en cours de manière à rétablir le comportement  migratoire de cette espèce qui reste encore plus complexe. Des méthodes moins coûteuses sont en cours d’essais.

 

Il y a une multitude d’organisations intéressées par l’espèce qui  possèdent un éventail d’expertise très relevé. Incluant in –situ conversationnistes, des institutions gouvernementales, des ONG, des experts des Zoos et des animaux vivants en captivité sans omettre les  comportementalistes. Le Groupe Consultatif International sur l’Ibis Chauve (IAGNBI) tient à focaliser et à coordonner  les efforts entre les différents intervenants impliqués, et en même temps, à  prendre  en compte fermement les priorités de conservation pour l’espèce et qui reste son objectif clé.

 

L’IAGNBI produit des lettres d’information, organise des réunions et produit des rapport détaillés et a contribué grandement dans la publication réalisée par le Plan d’Action  Espèce .  L’IAGNBI est représenté par un comité élu.