Diarama.jpg
Imprimer Envoyer

Ibis Chauve: aciennes colonies

 

En 1557, le zoologiste Suisse Conrad GESNER a décrit l’Ibis Chauve comme étant un oiseau européen. Prouvant son ancienne existence en Suisse, Allemagne, Autriche, Espagne et récemment enregistré pour la France. L’espèce vivait probablement  aussi dans la région Ouest des Balkans. Il y aurait de possible établissements dans d’autres pays (e.g. Nord de l’Italie, Hongrie ,Pologne) avec encore peu d’informations fiables. Les colonies étaient localisées dans différentes franges d’habitats, des gorges inaccessibles à des falaises au centre de cités médiévales (e.g. Salzbourg, Graz). Les données les plus anciennes remontent à des restes d’un squelette fossile identifiés en Espagne et en France. Des os ont été retrouvés sur des couches Eolitiques en Suisse mais non encore datés par le biais de mammifères fouisseurs qui auraient pu les positionner bien après cette période.

En Allemagne, les restes les plus anciens ont été clairement identifiés comme étant de la période du 4 eme siècle. Des données anciennes peuvent être retrouvées dans des traités zoologiques, chroniques régionales, documents et codes de lois, voyages et rapports ainsi que  dans des recettes de cuisines et des livres d’aménagement de demeures. Des illustrations datant de la même époque font leurs apparitions dans des livres aux thématiques de sciences naturelles et dans divers manuscrits. Pas plus tard qu’au début du 17 eme siècle, l’Ibis Chauve disparait de l’Europe centrale. La pression de la chasse et de la collecte des œufs directement des nids ont été les principaux facteurs d’extinction. Dans certains cas, la destruction des habitats est aussi mentionnée dans la littérature sans compter l’influence humaine dans les changements climatiques  qui a grandement précipité  le déclin de la population.